Aller au contenu

La vie naît de la différence !

Dans les livres d’art on nous dit parfois qu’il ne faut pas faire le 1er mais le second exemple :

Faire attention à ne pas centrer nos éléments (en photo ou en dessin) mais à toujours décentrer un petit peu.

Et bien sûr on nous explique jamais en quoi c’est mieux et surtout comment s’en servir !

Pour répondre à ces questions faisons ensemble une petite expérience, dessinons 3 carrés identiques et disposés à intervalles réguliers :

Et c’est ..

Ennuyeux à mourir.

Ce n’est pas un dessin mais une répétition de motifs.

Alors essayons avec 3 cubes de tailles différentes :

Un peu mieux, mais pas encore ça..

Et en variant les formes ?

Déjà plus d’intérêt !

Et si on variait aussi leur emplacement dans l’espace  ?

 ou encore  

Et bien voilà,  ça commence à venir par rapport au 1er exemple :

Expliqué ainsi cela parait d’une simplicité enfantine non ?

Alors pourquoi dans vos dessins faites vous l’erreur de disposer les formes de manière répétitive ?

On oublie toujours ce qui est simple ! C’est pourquoi il est bon de prendre l’habitude de vérifier constamment les proportions de ses dessins afin d’en varier les tailles et les formes.

Cela vous donnera des dessins bien plus vivant !
 


Continuons avec un dessin de personnage simple :

Et me faites pas croire que vous n’arrivez pas à dessiner ça ;)

Le 1er dessin est figé et terriblement ennuyeux car les proportions sont les mêmes.. Alors que le 2e dessin amène tout de suite du mouvement,  on imagine ce petit « Shadock » courir sur la page avec en plus une manière de bouger qui lui est personnelle.

Tout cela amené par de simples différences de proportions !

En gros quand les proportions sont identiques, ce n’est plus un dessin mais du carrelage..

 

  c’est pas très fun du carrelage..

 

« Oui bien gentil tes Shadock et tes schémas mais est-ce que ça marche avec de vrais dessins ? »

(comme vous êtes désagréables.. )

Et bien écoutez, la réponse en dessin avec un gros Rhino :

 

 

Merci gros Rhino !

 


Une variété dans les formes et les tailles donne l’impression que l’image est plus intéressante, plus vivante. Pourquoi ?

Et c’est ce mouvement de l’oeil qui crée l’intérêt, la vie d’une image puisque notre oeil est mouvement/actif en parcourant l’image.

Alors que sans contraste, l’oeil ne circule plus !

Vous pouvez voir dans le 2e exemple a quel point l’oeil navigue d’une différence à l’autre !

 

Au final :La différence crée un mouvement, et ce mouvement crée la vie d'une image 

Et en appliquant une petite simplification mathématique..

La différence crée un mouvement, et ce mouvement crée la vie d'une image

Nous avons alors..

LA VIE NAÎT DE LA DIFFÉRENCE.

 

Et ce que j’aime bien avec ce principe c’est qu’ici on l’a dans l’infiniment petit si l’on peut dire. Mais on peut très bien y penser dans sa forme plus large.. à l’échelle humaine..

Pour suivre les mises à jour du site :

1_fondamentaux


» Retour au sommaire